L'AFHJ publie annuellement la revue Histoire de la Justice, disponible auprès de la Documentation française et de Cairn.

Le projet scientifique historique et littéraire de la revue est précisé dans les Recommandations aux auteurs.

L'AFHJ a également publié des livres et ouvrages, et appuiela publication d'autres revues et ouvrages en matière d'histoire de la justice.

Avec son projet "Archives Orales", l'AFHJ a lancé en 2012 une série de vidéos réalisées avec de grands témoins de la magistrature.

 

  

Numéro 7 :
Paris : AFHJ, 1994.


Hommage à André Braunschweig
 
Une amitié discrète nous avait réuni au long des années. Je n’avais cessé de mesurer et d’admirer tant de qualités essentielles : une profonde humanité pour ceux que la vie blesse, l’amour des siens, le respect de tous, la foi dans la justice, et l’espérance – souvent illusoire mais toujours renaissante – que peut-être on parviendrait à la rendre meilleure. Et aussi brûlante en lui, la passion d’une République fondée sur les droits de l’homme.

Je n’ai jamais connu André Braunschweig, dans tant de circonstances diverses, qu’exemplaire. Magistrat instructeur, Président de Cour d’Assises, Conseiller à la Chambre Criminelle, puis Président de celle-ci, toujours l’animait cette quête inlassable de la vérité et de la décision juste, fondée en droit et en humanité. Militant des droits de l’homme ou du syndicalisme judiciaire, il savait être ferme dans ses convictions sans être partisan. Au sein des Commissions les plus diverses, qu’il s’agisse de la révision du Code Pénal, de la procédure pénale, des relations justice-médias, ou des archives judiciaires, sa contribution était toujours précise et quelquefois décisive. J’ajouterai que en lui la réflexion sur la Justice allait au-delà des problèmes actuels. Elle se nourrissait d’une culture étendue où se retrouvait l’influence de son père, normalien et professeur de lettres. Elle s’inspirait d’une connaissance profonde de notre histoire judiciaire, qu’il s’agisse des institutions, des affaires ou des hommes. Elle s’inscrivait dans une conception profondément républicaine de notre société, qui l’animait tout entier dès l’instant où les libertés publiques, les droits fondamentaux des citoens et des étrangers lui paraissaient menacés.

L’âge n’avait en rien diminué l’ardeur de ses convictions, ni limité ses capacités d’enthousiasme. Tel je l’avais connu jeune, tel il était demeuré. Dans nos conversations toujours recommencées se mêlaient le souvenir de tant de combats menés côte à côte et le sentiment que mon vieil ami était toujours cet homme jeune dont no les épreuves ni les déceptions n’avaient diminué la flamme.

Tout ami qui disparaît emporte avec lui une part de nous-même. Avec André Braunschweig demeure vivant en moi cependant le souvenir des moments exceptionnels que nous avons vécus ensemble. Et pour ne citer que celui-là, je ressentirai toujours cette fraternelle accolade qui nous réunit au moment où, sur le tableau lumineux de l’Assemblée Nationale, s’inscrivit le vote sur l’abolition de la peine de mort. Nous savions l’un et l’autre ce que signifiaient ces chiffres électriques qui brillaient devant nos yeux. Et il était naturel qu’en cet instant unique, nous partageâmes la joie d’être présent côte à côte dabs cette victoire, comme nous l’avions été en tant d’autres combats pour cette Justice qu’André Braunschweig a si intensément servie.


Sommaire

Le décor d'une maison de justice à l'époque romane.
Symbolique, art, histoire
Chr. de MERINDOL

"Pour les cas résultant du procès..."
Le problème de la motivation des arrêts
A. LEBIGRE

La juridiction des clavaires à Perpignan au XVIIIème siècle
B. LLOANSIS

A propos de la "commisération abusive"
du jury criminel de la Révolution
G. LANDRON

Une juridiction d'exception :
le tribunal criminel spécial d'Indre-et-Loire (an IX-1881)
D. BOUGUET

L'infanticide devant les cours d'assises en Bretagne, 1825-1865
A. TILLIER
 
La déportation politique en Guyane : le cas Dreyfus
S. CLAIR

Le crime de l'ouvrier communiste :
Usages politiques d'un complot imaginaire
Fr. MONIER

L'historique des bâtiments de la Chancellerie retracé en 1826
A. CHAULEUR

Sceller avec le grand sceau de l'Etat, mode d'emploi
M. MONNERIE

Quelques images versaillaises de la Justice entre 1867 et 1890
R. PAGEARD

Notes de lecture