Calenda Droit

  1. La publication aux Presses universitaires de Provence de l’ouvrage La Diffusion numérique des données en SHS. Guide des bonnes pratiques éthiques et juridiques en novembre 2018 a été l’aboutissement d’un travail collectif pour apporter des réponses concrètes aux questions qui se posent à toutes celles et ceux qui produisent, exploitent, diffusent, partagent ou éditent des sources numériques dans le domaine des sciences humaines et sociales (SHS). Afin d’actualiser les réflexions de l’ouvrage, mais aussi d’aborder de nouvelles problématiques, le groupe de travail Éthique et droit organise, avec le soutien de l’URFIST Méditerranée, une journée d’étude intitulée « Diffuser les données numériques en SHS : le droit et l’éthique comme alliés ».
  2. Au moment où la France et d’autres États occidentaux connaissent une crise sans précédent de la démocratie représentative, ce colloque vise à étudier les mécanismes de révocation des élu·e·s par les gouverné·e·s. Si de telles mesures de sanction populaire n’existent pas en France, l’analyse de celles mises en place à l’étranger, complétée par l'étude théorique et historique de cette institution méconnue, aura un double objectif : faire l’inventaire des outils juridiques à disposition des citoyens pour destituer les élu·e·s. et réfléchir à leur éventuelle transposition dans le système institutionnel français et à ses conséquences.
  3. Ce colloque vise à faire le point sur les mobilisations sociales qui touchent depuis le début du XXIe siècle les entités ultramarines régies par l'article 73 de la Constitution. En effet, les territoires qui ont connu le processus de la départementalisation (Guyane, Guadeloupe, Martinique, La Réunion, Mayotte) connaissent depuis près d’une décennie des mouvements de contestation d’une ampleur inédite qui paralysent leur vie économique et sociale pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois. Les revendications évoquées lors de ces mobilisations (vie chère, inégalités, insécurité, immigration,...) ont mis en évidence l’existence d’un profond malaise vis-à-vis de la situation économique et sociale de ces territoires en dépit de la constante amélioration de leurs principaux indicateurs économiques et sociodémographiques au cours de ces dernières décennies. L’objectif de ce colloque, conçu dans une double perspective, interdisciplinaire et comparatiste, est de faire le bilan de ces mobilisations et de penser ce qu’elles révèlent de l’état du modèle départemental aujourd’hui.
  4. The “Arctic Week” is a one-week international conference that provides transdisciplinary approaches to climate and environmental changes in the Arctic. This second edition is placed under the High Patronage of the Minister of Europe and Foreign Affairs, chaired by Ségolène Royal, Ambassador for the Poles and coordinated by Dr. Alexandra Lavrillier, Cearc – UVSQ. The Call for Proposals is open. Human and Social Sciences and Environmental Sciences, as well as Indigenous and Transdisciplinarity approaches are welcome.
  5. The last decades have witnessed an increased interest in research on the relationship between women and violence in the Middle Ages, with new works both on female criminality and on women as victims of violence. The contributions of gender theory and feminist criminology have renewed the approached used in this type of research. Nevertheless, many facets of the complex relationship between women and violence in medieval times still await to be explored in depth. This conference aims to understand how far the roots of modern assumptions concerning women and violence may be found in the late medieval Mediterranean, a context of intense cultural elaboration and exchange which many scholars have indicated as the cradle of modern judicial culture. While dialogue across the Mediterranean was constant in the late Middle Ages, occasions for comparative discussion remain rare for modern-day scholars, to the detriment of a deeper understanding of the complexity of many issues. Thus, we encourage specialists of different areas across the Mediterranean (Western Europe, Byzantium, and the Islamic world) to contribute to the discussion. What were the main differences and similarities? How did these change through time? What were the causes for change? Were coexisting assumptions linking femininity and violence conflicting or collaborating?