Calenda Histoire

  1. Le but de cette journée d’étude est de réunir des historiens spécialistes de correspondances, de cartographie ancienne ou d’humanités numériques afin de réfléchir sur les expériences en cours et de confronter leurs pratiques. On s’intéressera aux solutions techniques innovantes retenues dans des études de cas qui seront exposées, mais aussi aux réflexions critiques sur ces modélisations : comment ne pas tomber dans les pièges tendus par des représentations qui risquent d’être d’autant plus illusoires qu’elles se fondent sur des effets d’image puissants et des avalanches de données ? Peut-on dégager quelques grandes règles qu’il convient d’observer pour préserver une pleine validité scientifique aux modèles expérimentés ? Comment traiter également le fait que la plupart des corpus historiques comportent des lacunes ou des incertitudes parfois considérables, et posent souvent des difficultés d’identification des lieux géographiques ?
  2. Du 25 au 29 avril 2017, l’université Catholique du Congo organise un colloque interfacultaire à l’occasion de son jubilé de diamant (1957-2017). Il vise une évaluation rigoureuse du passé et une prospective d’actions capables d’impacter de manière plus décisive et plus fructueuse encore la destinée d’une Afrique confrontée à de multiples défis.
  3. Ouvert aux étudiants de master, doctorants et post-doctorants, ce séminaire vise à promouvoir les échanges entre étudiants en leur offrant un cadre informel de dialogue et de réflexion commune. Dans le cadre d’ateliers collectifs ou de communications ponctuelles, chaque participant est invité à partager ses compétences particulières et ses approches scientifiques avec les autres étudiants. Le séminaire tire en cela parti de la diversité des périodes, sources et thématiques de recherche réunies au sein de l’équipe « Anthropologie et histoire des mondes antiques » (ANHIMA).
  4. Le cycle de conférences « À l'écoute des sciences sociales organisé par trois laboratoires du pôle marseillais de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), l'IDEP (Institut d'économie publique), le GREQAM (Groupement de recherche en économie quantitative d'Aix-Marseille) et le Centre Norbert Elias (Sociologie, histoire, anthropologie des dynamiques culturelles) - en partenariat avec la Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône, ABD-Gaston Defferre.
  5. L’alimentation occupe une place majeure dans les activités des communautés, qu’elles soient l’œuvre de professionnels ou qu’elles s’insèrent dans le cadre domestique. Cette importance se traduit par la multiplicité et la diversité des processus et des savoir-faire de production, de transformation et de commercialisation des aliments. Les variations spatiales ou temporelles, séparant la production de la consommation, conduisent à interroger les modalités de ravitaillement et de commercialisation des denrées, ainsi que la saisonnalité des produits.