Calenda Histoire

  1. Par quels médias, par quels processus les mondes en découverte sont-ils portés à la connaissance ? Les « mondes en découverte » peuvent être l'espace terrestre autrefois, l'espace sidéral aujourd'hui, mais aussi les espaces de fiction qui, à travers les mythes, l'art, la littérature et les contes philosophiques, n'ont jamais été absents de la démarche d'exploration. Le colloque s'intéresse au processus de la découverte au sein de la société qui prend l'initiative de celle-ci, aux liens entre découvreurs et médias, aux mécanismes de transmission par les médias, aux effets sociétaux de la médiatisation des découvertes. Les contributions peuvent relever de disciplines variées : géographie, histoire, sociologie, littérature, sciences politiques, etc. La réflexion n'est limitée à aucune période de l'histoire et à aucun lieu.
  2. Au lendemain de la Grande Guerre, une Belgique nouvelle est en construction. Tantôt grâce à l'action énergique des responsables politiques et de plusieurs dirigeants sociaux et économiques. Tantôt grâce à une action plus silencieuse, par de discrètes réformes. La Belgique subit une métamorphose dont les effets sont encore visibles aujourd'hui. Une réforme de l'État avant la lettre. En sept conférences, le Sénat part à la recherche de cette nouvelle Belgique. Quelles orientations notre pays ravagé prend-il dans les domaines de la politique, de l'organisation sociale, des soins de santé, du droit, de l'art ? Sept experts présentent sept révolutions et en débattent avec le public.
  3. L’émeute est, pour les sciences sociales, un objet d’étude problématique. Charles Tilly soulignait que le mot appartient au répertoire de la répression, à tout cet ensemble « des paroles infamantes que ne prononcent presque jamais les acteurs eux-mêmes ». Pourtant, son constat n’est pas entièrement exact : « émeute », y compris avec la charge de violence, de désordre et d’improvisation que porte le mot, est parfois revendiqué comme désignant une forme d’action jugée légitime par certains groupes. Pour Tilly, le biais qu’il soulignait était ainsi une raison pour ne pas employer le terme comme catégorie d’analyse du politique. Pour nous, la question reste ouverte. L’émeute oblige à s’interroger sur les critères qui permettent de penser la légitimité d’une contestation violente dans un État de droit : peut-on penser l’émeute comme une modalité d’exercice du droit de résistance ? Où doit-on la situer dans la distinction entre guerre et paix ?
  4. L’objectif de ce colloque est d’explorer des points aveugles de la sociologie et de l’anthropologie de la famille en élargissant les regards aux relations familiales dans toutes leurs étendues (collatérales, alliés, lignées…). Il s’agira de s’intéresser notamment aux effets de distance, de présences et d’obligations, de conflictualités, en tenant compte des conditions sociales, matérielles, économiques des groupes, du genre mais aussi des redéfinitions individuelles et collectives des relations de parenté. Nous souhaitons donc réunir des contributions sociologiques, anthropologiques et en sciences humaines concernant autant la France et l’Europe que les autres continents.
  5. Ce colloque qui se tiendra au Campus de Longueuil de l’université de Sherbrooke, entend d’abord étudier les formes de régulation sociale et de gestion de conflits dans les sociétés coloniales. L’accent sera aussi mis sur les formes d’engagement à caractère politique ou religieux visant à l’amélioration des conditions de vie, du statut et des droits des populations missionnées et/ou colonisées. Il sera aussi question de s’interroger sur les origines contemporaines des campagnes de mobilisation visant à dénoncer les violences d’État qui se marquent notamment par la création d’associations, d’ONG humanitaires, d’organismes tels qu’Amnesty International, Human Right Watch et de groupes de solidarité internationale. La réflexion portera sur les enjeux historiographiques, symboliques, économiques et politiques qui structurent les conflits mémoriels relatifs au passé traumatique. Enfin, un accent particulier sera mis sur l’étude des origines commissions vérité et réconciliation latino-américaines et les modalités de leur diffusion et de leur adaptation en Afrique.