L'AFHJ tient chaque année es Journées régionales, qui se déroulent dans une Cour française. Ces "journées" rassemblent chercheurs, praticiens de la justice et public, autour de thématiques de l'histoire de la justice. Les actes de ces Journées constituent l'un des éléments de publication de la revue Histoire de la Justice.

L'AFHJ conduit également à la Cour de cassation, depuis 2008, un cycle de conférences sur l'histoire de la justice. Ces conférences, mensuelles, sont d'accès libre après inscription auprès de l'association ou de la Cour.

L'Association organise également d'autres conférences ainsi que des visites de lieux de mémoire (juridictions, parlements,...), et prime par ailleurs, les ouvrages de référence parus en matière d'histoire de la justice, avec le prix Malesherbes.

Enfin, l'Association est partenaires de nombreux colloques, évènements et conférences, préparés avec des partenaires universitaires, professionnels ou grand public.


 

 

 

" Justice transitionnelle et Révolution française.

L’an III (1794 -1795) "

Jeudi 17 et vendedi 18 octobre 2019

Paris - Palais de Justice - Île de la Cité

 

17 oct. Bibliothèque haute de l'Ordre des avocats (entrée 4 Bld du Palais)

18 oct. Grand'Chambre de la Cour de cassation (entrée 5 Quai de l'Horloge)

Organisé par l’AFHJ et la SER,

avec le soutien de la Cour de cassation,

du Barreau de Paris et de l’UMR IRHis-Lille

 

Programme complet du colloque en cliquant sur le lien ici

Inscription préalable obligatoire (avant le 12 octobre) à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

(en indiquant vos nom, prénom, date et lieu de naissance).

Pour tout renseignement complémentaire, contacter la même adresse (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

A l’intersection de l’histoire du droit et de l’histoire moderne, le colloque « justice transitionnelle et Révolution française » entend explorer la richesse et les limites d’une réflexion sur la « justice transitionnelle » à un moment-clé de la Révolution française, qui correspond à la sortie de « la Terreur ». Quelles sont alors les transformations des enjeux de la justice d’exception ? Comment s’articule le fonctionnement de celle-ci avec les mesures politiques ou symboliques adoptées par la Convention pour sortir de « la Terreur », voire pour achever la Révolution ?, etc. En centrant les réflexions autour des notions de victime, de réparation, de mémoire, de réconciliation, de garantie de non répétition, le colloque invite ainsi à des échanges sur une relecture de l’an III au prisme de la notion de « justice transitionnelle ».