L'AFHJ tient chaque année es Journées régionales, qui se déroulent dans une Cour française. Ces "journées" rassemblent chercheurs, praticiens de la justice et public, autour de thématiques de l'histoire de la justice. Les actes de ces Journées constituent l'un des éléments de publication de la revue Histoire de la Justice.

L'AFHJ conduit également à la Cour de cassation, depuis 2008, un cycle de conférences sur l'histoire de la justice. Ces conférences, mensuelles, sont d'accès libre après inscription auprès de l'association ou de la Cour.

L'Association organise également d'autres conférences ainsi que des visites de lieux de mémoire (juridictions, parlements,...), et prime par ailleurs, les ouvrages de référence parus en matière d'histoire de la justice, avec le prix Malesherbes.

Enfin, l'Association est partenaires de nombreux colloques, évènements et conférences, préparés avec des partenaires universitaires, professionnels ou grand public.


 

 

 

Cycle "les procès politiques dans l'histoire"

Ces conférences de l'AFHJ à la Cour de cassation se tiennent un jeudi par mois en soirée, en Grand'Chambre de la Cour de cassation.

sous la direction scientifique de
Monsieur Denis SALAS, secrétaire général de l’A.F.H.J.

Le procès politique est lié, dans l’histoire européenne, à l’affirmation de l’Etat. Il apparaît lorsqu’une personne se trouve mise en accusation par le souverain parce qu’elle menace ses intérêts ou le met en danger. Affranchis de la légalité et des formes de la justice ordinaire, ses organes sont placés sous contrôle politique. Son but est d’utiliser le spectacle légitimant d’une scène de justice pour proclamer à la face de tous ce qu’il en coûte de défier le pouvoir.

 

L’objet de cette deuxième année du cycle de conférences est de poursuivre nos investigations sur les racines historiques du procès politique mais aussi de mettre l’accent sur ses métamorphoses.

Car, si l’objectif reste, par-delà les époques, de mettre en scène la dégradation publique d’un accusé de crime de lèse-majesté, l’avènement de la République infléchit le sens du procès politique. Face à une justice plus indépendante du pouvoir politique dans un Etat de droit, son instrumentalisation se déplace. Le prétoire est le théâtre d’une politisation des débats. Ainsi l’instance devient-elle politique moins par l’asservissement des juges que par les acteurs en présence, les causes qu’ils mettent en débat et les nouvelles stratégies de défense qu’ils développent.

 

Prochaines conférences du cycle :

Le procès de Socrate entre histoire et mémoire - Paulin ISMARD, maître de conférences à l’Université Panthéon - Sorbonne (Paris I) - 16 avril 2015 - inscription en ligne sur le site de la Cour de cassation.

L’affaire Fieschi, un procès politique ? - Gérard JUGNOT, avocat au barreau de l’Aube, maître de conférences à l’Université Reims Champagne-Ardenne - 21 mai 2015

Les grands procès de mafia en Italie (XIXe - XXe siècles) : entre instrumentalisation et impuissance judiciaireJacques de SAINT-VICTOR, professeur à l’Université de Vincennes-Saint-Denis (Paris VIII) - 18 juin 2015

La politisation des procès pendant la guerre froide et la guerre d’Algérie - Vanessa CODACCIONI, maître de conférences à l’Université de Vincennes-Saint-Denis - 1er octobre 2015

De Marcel Willard à Jacques Verges : la défense de rupture - Jean DANET, avocat honoraire, maître de conférences à l’Université de Nantes - 5 novembre 2015

Conférence de clôture : Le tribunal révolutionnaire (1793-1795) ; justice et injustices sous la Révolution - Jean-Louis HALPERIN, professeur à l’ Ecole normale supérieure - 10 décembre 2015

 


Précédentes conférences du cycle :

"Jacques Coeur, l'argentier du Roi en procès" par Kathryn Reyerson, Professeur à l'Université du Minnesota
Jeudi 12 mars 2015 à 18h30 en Grand'chambre de la Cour de cassation.
Vous pouvez retrouver la vidéo de la conférence en ligne.

 

Conférence inaugurale "La justice pénale comme arme politique: le procès de Riom (1942)", par Alain BANCAUD, chargé de recherche à l'IHTP, et et Jean-Paul JEAN, Président de chambre à la Cour de cassation, directeur du SDER.

Vous pouvez retrouver la vidéo de la conférence en ligne et la bibliographie et l'étude.